SE PRÉPARER AU SPECTACLE

Nous avons demandé à un artiste, Serge Marois, auteur et metteur en scène, de partager son expérience du théâtre, de l'éducation et des jeunes.


Nous vous invitons à enrichir ces témoignages en nous envoyant vos textes à info@lesgrosbecs.qc.ca.



TÉMOIGNAGE DE SERGE MAROIS, AUTEUR ET METTEUR EN SCÈNE


La préparation des jeunes avant l'arrivée au théâtre

Ce qui est important de mettre en perspective est la notion de découverte, d'aventure et de plaisir. En effet, leur ouverture et leur disponibilité sont les deux aspects sur lesquels il vous faut travailler avant le spectacle. Pour ce faire, sans raconter toute l'histoire, vous pouvez leur parler de la pièce en la résumant. Vous pouvez aussi les préparer au genre de théâtre qu'ils vont voir : théâtre de marionnettes, d'acteurs, poétique, réaliste. Vous pouvez également parler du théâtre de façon générale : par exemple, de la présence des acteurs devant eux qui doit amener un respect et une dynamique entre le public et les acteurs, ce qui distingue le théâtre du cinéma et de la télé. Les enfants doivent aussi savoir que le théâtre est l'art de la suggestion, c'est-à-dire qu'il ne reproduit pas la réalité et que le spectateur l'interprète selon ses propres expériences et sa personnalité.

Aux plus jeunes dont c'est la première expérience au théâtre, vous pouvez expliquer comment cela va se passer, c'est-à-dire leur parler de la salle, de l'obscurité, des éclairages, de l'écoute.

Au théâtre
Une fois tous les spectateurs bien installés dans la salle, un représentant du théâtre peut s'adresser à eux avant la représentation. Ceci a pour but de permettre la transition entre le brouhaha de l'arrivée et le début du spectacle. Ce petit mot d'introduction amène les enfants au silence et oriente leur attention vers la scène.

Il peut arriver qu'il y ait des éléments perturbateurs dans la salle pendant la représentation. Il y a habituellement un responsable du lieu de diffusion parmi les spectateurs, mais il revient d'abord à vous, accompagnateurs, de réagir, si c'est nécessaire. En général, c'est le spectacle qui fixe l'attention des jeunes, mais si certains enfants perturbent l'atmosphère, pour le bien-être des autres, il faut réagir.

À moins d'urgence, il faut aussi demander aux enfants de ne pas sortir pendant la représentation parce que tout mouvement dans la salle peut perturber l'attention générale et avoir un effet d'entraînement fort nuisible.

Après le spectacle
Que ce soit sur le chemin du retour, le moment d'échange après le spectacle est très précieux et très riche, mais il peut aussi tuer la magie du théâtre. Les enfants, comme les adultes, peuvent ou non avoir envie de parler du spectacle ; il faut les respecter. L'adulte accompagnateur doit tenter de créer le climat propice à un échange en toute liberté entre les enfants. Dès lors, des points de vue peuvent se rencontrer et évoluer. Bien sûr, l'adulte peut orienter les échanges, mais comme les enfants manquent parfois de confiance en leur opinion, il est possible que le point de vue de l'adulte biaise leurs réactions. Afin de faciliter l'expression de leurs émotions, l'accompagnateur peut proposer aux jeunes d'utiliser le dessin ou l'écriture, selon l'âge, pour rendre compte de ce qu'ils ont vu et perçu.

Enfin, puisque l'art demeure un phénomène de subjectivité, vous ne pouvez vous attendre à ce que tous apprécient également un spectacle. Mais vous pouvez travailler avec les jeunes à raffiner leur sens critique. Rien n'est jamais tout à fait noir ou tout à fait blanc. Dans tout spectacle, on peut trouver des éléments positifs qui donnent le goût de retourner au théâtre pour le voyage qu'il propose et l'aventure qu'il fait toujours vivre.

 

Serge Marois

Directeur artistique et général de L'Arrière Scène
Centre dramatique pour l'enfance et la jeunesse en Montérégie
(c)Théâtre L'Arrière-scène inc., 1999